Les matériaux de construction des échafaudages : bois, aluminium

De nombreux matériaux de construction peuvent être utilisés dans la fabrication d’échafaudages : aluminium, acier, bois, bambou ou fibre de verre. Leurs différentes caractéristiques techniques sont à comparer afin de choisir les meilleur rapport qualité-prix en fonction du type de chantier entrepris.

Echafaudages en bois ou en bambou

Pendant des siècles les artisans et les bâtisseurs ont utilisé le bois pour construire des échafaudages solides et résistants. Ainsi, les égyptiens s’en servaient pour aller sculpter d’immenses statues et bâtir des pyramides. Les romains, eux, montaient des échafaudages en bois afin d’élever des monuments encore debout aujourd’hui, tels que le Colisée par exemple.

Dans la même lignée, la France s’est longtemps servie d’échafaudages en bois. Néanmoins, l’arrivée de savoir-faire plus précis autour du métal entraine l’apparition d’un nouveau type d’échafaudages en alliages métalliques. Plus facilement transportable et réutilisable, le métal remplace petit à petit le bois. A partir des années 1960, il devient presque impossible de trouver encore des échafaudages en bois en France. En outre, la législation actuelle interdit l’utilisation du bois comme matériau pour les échafaudages fixes, pour des raisons de prévention sécuritaire.

Cependant, une certaine essence de bois demeure très concurrentielle : le bambou. Plante naturellement robuste et flexible, le bambou est un matériau idéal pour des constructions éphémères (ou non). De plus, son extrême légèreté est très appréciée lors des déplacements et des transports. Ce type d’échafaudage est fabriqué en Chine depuis des siècles. Cela s’explique par la forte présence naturelle de cette plante. Aujourd’hui encore, les artisans chinois utilisent le bambou plutôt que l’acier ou l’aluminium pour construire des échafaudages de qualité (pour des buildings par exemple !).

Les bambous sont simplement fendus et/ou reliés entre eux par un ensemble de ficelles et de nœuds. Nonobstant, cette technique d’assemblage traditionnelle est complexe et les ouvriers occidentaux peinent à imiter cette technique. C’est pourquoi ce type d’échafaudages et encore très peu présent en Europe, malgré la qualité incontestable des caractéristiques techniques du bambou : solidité, légèreté, résistance à l’humidité, longévité (environ 10 ans), souplesse, stabilité, structure tubulaire naturelle, matériau économique (très peu cher, sauf importation) …

informations-echafaudages-materiaux

Echafaudages en alliages d’aluminium ou d’acier

Le matériau le plus utilisé dans nos régions demeure le métal, qu’il s’agisse d’alliages d’aluminium ou d’acier. Les échafaudages en aluminium sont les plus vendus en France. Ces qualités sont les suivantes : robustesse (250 kg de charge par plateau), durabilité (non corrosif sauf exception), très léger et maniable. Ces différentes caractéristiques techniques en font un matériau idéal pour fabriquer des échafaudages pliants ou complexes, tels les échafaudages d’escalier sur mesure par exemple. Dans sa version simple, l’échafaudage en aluminium est relativement économique puisqu’il ne coûte que 250 euros environ pour un petit échafaudage pliant et 1 200 euros pour un échafaudage roulant professionnel.

Néanmoins, l’aluminium n’est pas suffisamment résistant pour supporter les travaux lourds de maçonnerie ou de construction. C’est pourquoi on fabrique aussi des échafaudages en acier, qui peuvent supporter 450 kg de charge par plateau. En outre, leur stabilité est beaucoup plus importante. Ceux-ci sont relativement dans les mêmes prix : environ 250 euros pour un échafaudage polyvalent et 3 200 euros pour un échafaudage de 8 mètres.

Echafaudages en fibre de verre

Enfin, l’aluminium étant un matériau conducteur, son utilisation est évitée lors de chantiers comportant des risques d’électrisation élevés. Dans ce dernier cas, on se sert plutôt d’échafaudages en fibre de verre.

En effet, les échafaudages de la plus haute qualité sont ceux en fibre de verre. Ce matériau est assez récent dans le domaine industriel. Il possède des caractéristiques particulièrement intéressantes pour les échafaudages : solidité mécanique (jusqu’à 250g de charge par plateau), stabilité, manutention propre, résistance chimique, matériau non conducteur et aussi esthétique. Conséquemment, les échafaudages en fibre de verre sont les plus chers (environ 3 000 euros pour 4 heures de travail). Pour cette raison, ils ne sont pas encore très répandus dans le marché spécialisé.

Il existe des échafaudages spécialement conçus pour le travail en extérieur et sur terrains complexes. Pour s’occuper du jardin, tailler une haie ou encore entretenir une serre, les échafaudages roulants sont conseillés.