Calculer et connaître les critères de dimensions de votre échafaudage

Avant d’acheter ou de louer un échafaudage, il est nécessaire de calculer les dimensions nécessaires et possibles pour l’échafaudage. Pour ce faire, voici quelques conseils de calculs et de points de vigilance.

Trucs et astuces pour calculer les bonnes dimensions de votre échafaudage

Selon le chantier envisagé, les dimensions (et donc le prix) de l’échafaudage changent. Il est donc nécessaire de prévoir et de calculer en avance les dimensions de l’échafaudage. Pour cela, plusieurs calculs sont à réaliser. Habituellement, le fabricant d’échafaudages fixes fournit une note de calcul dans la notice de son produit. Celle-ci est obligatoire pour les échafaudages sur mesure et modulaires afin de pouvoir rendre compte légalement de la résistance et de la stabilité de la construction. La note de calcul explique notamment les charges comprises selon le type de travaux, la hauteur nécessaire… Enfin, les autres types d’échafaudages sont souvent accompagnés d’une feuille de calcul.

informations-echafaudages-dimensions

Eléments de dimensionnement de l’échafaudage

Plusieurs caractéristiques permettent de déterminer les dimensions nécessaires à l’échafaudage : la hauteur de travail, la hauteur de l’échafaudage et les dimensions du plancher.

Tout d’abord, calculer la hauteur de travail, en fonction la hauteur d’intervention des ouvriers. La hauteur de travail générale correspond à la hauteur du plancher de l’échafaudage plus 2 mètres. Cette mesure permet de garantir la protection contre la chute. Certains vendeurs d’échafaudages mettent ainsi en avant cette problématique de la sécurité. Par exemple, un des acteurs des échafaudages, Genriès, a pour slogan « l’élévation en sécurité » et consacre une partie de son site à l’explicitation des normes sécuritaires. Par ailleurs, les différents planchers d’un échafaudage peuvent être espacés indifféremment. Néanmoins, il est plus commun de positionner les espaces de travail (et donc les planchers) afin que les ouvriers puissent s’y tenir debout.

La hauteur de l’échafaudage est en effet calculée en fonction de la hauteur du dernier de ses planchers. On reconnait trois catégories de hauteur d’échafaudages : en dessous de 3 mètres, entre 3 et 5 mètres et au-dessus de 5 mètres. Chacune de ces catégories possède des caractéristiques techniques différentes et doit être étudiée selon les besoins du chantier. Bien entendu, si la hauteur de travail est très haute, seule la troisième catégorie fonctionnera. Il faut cependant garder à l’esprit que plusieurs types d’échafaudages peuvent être utiliser lors d’un même chantier. Selon les travaux précis envisagés, il est parfois préférable de choisir plusieurs hauteurs différentes d’échafaudage plutôt qu’une seule immense, plus économique, mais dont les caractéristiques techniques ne correspondront pas forcément à tous les besoins.

En cas de besoin, une réhausse augmente la hauteur de la zone de travail. Celle-ci ne peut être ajoutée qu’à un échafaudage prévoyant cette possibilité. En outre, sa pose nécessite l’achat de pièces supplémentaires telles que des stabilisateurs et des garde-corps par exemple.

Enfin, les dimensions du plancher sont importantes. Selon les cas, l’espace au sol du chantier peut être relativement réduit ou d’une forme complexe, ce qui implique des dimensions de plancher spécifiques. De plus, la taille du plancher permet à l’ouvrier d’obtenir ou non un plus grand confort et de stocker du matériel. Il est donc nécessaire de trouver le bon entre-deux pour offrir le meilleur espace de travail aux employés tout en respectant les contraintes dimensionnelles. En général, la largeur d’un plancher est de 0,33 mètres pour les échafaudages domestiques et de 3 mètres pour les échafaudages fixes. La longueur d’un plancher standard s’élève aux alentours de 1,30 – 1,80 mètres alors qu’elle est plutôt de 3 mètres pour un échafaudage professionnel. Enfin, les dimensions de plancher d’échafaudages fixes les plus courantes sont de 0,60 – 0,90 mètres de large par 1 mètre de long.

Avant et après le chantier : penser aux dimensions de l’échafaudage démonté

Enfin, il faut prévoir le transport, le déplacement ainsi que le stockage de l’échafaudage. C’est pourquoi le calcul des dimensions de l’échafaudage doit aussi se faire en fonction de l’emplacement disponible lors de ces phases. Ainsi, un échafaudage démonté doit demeurer fonctionnel et adapté à l’espace disponible et aux déplacements demandés.

Dans le cas d’échafaudages pliants, cette contrainte et moindre mais non pas inexistante pour autant. Leur épaisseur peut aller jusqu’à 30 cm minimum ! En outre, certains échafaudages fixes sont conçus pour conserver des dimensions compactes, même démontés. C’est pourquoi il faut se renseigner sur ces dimensions. Pour les gros chantiers, l’échafaudage démonté doit pouvoir être transportable dans une remorque tractable. Dans le cas d’installation par des professionnels, l’accessibilité du lieu sera une des questions prioritaires pour choisir le type d’échafaudages.